Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 20:26




Tu étais ma princesse de contes de fées,


J'aimais ta grace ton éclat ta beauté,


Aucun prix n'avait pour moi ce corps sacré que je venerais,


Et que derriere mon dos pour du luxe tu vendais.


Naïveté pureté de sentiments perdue a jamais


Depuis ce jour mon coeur n'a jamais plus voulu pleurer.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sieglind la dragonne 18/03/2006 09:28

ça pourrait être les paroles de Hoffmann à Giulietta dans les Contes de Offenbach.
Illusions perdues? Elles nous permettent souvent de progresser aussi hé, hé!
Joli texte.
Bonne journée

Clochette 17/03/2006 21:02

Coucou,

Très beau, mais aussi très triste...

Bisous de fée,

Clochette

Baggins 17/03/2006 21:09

Bisous Clochette content de te retrouver Bisous

Présentation

  • : Valinor
  • Valinor
  • : Bienvenue à Valinor. Le blog de la poésie et de la féerie sur les traces du petit peuple et de la chevalerie. Poésies d'un autre monde, voyages dans la terre du milieu au sein du monde de Tolkien et au pays des légendes d'antan dans la forêt de Brocéliande.
  • Contact

Mon recueuil de poésies

Le livre

Recherche

Mon Copyright

logsc13.gif